John Held Jr et les années folles.

Quel plaisir de regarder des illustrations de John Held Jr.
La ligne claire américaine dans toute sa splendeur.
Sûrement les plus belles filles des « roaring twenties » qui aient été dessinées et caricaturées.
On trouve des tonnes de ses illustrations sur le web, il y a notamment un album Flickr bien fourni.
Pour ma part, ne n’aime pas trop ses bois gravés, qui font vraiment penser à un autre artiste.

Continue reading →

Un petit jeu pour Spirou 3995

spirou-14-18-1000En kiosque cette semaine, précipitez-vous, achetez-en 25, perdez-les, retournez au kiosque en acheter 19 et insultez le buraliste pasque y en a plus.

Continue reading →

Soldat, 1916

soldat-1916-02-1000Une illustration que j’ai faite en pensant à mon arrière-grand-oncle, Gabriel Ulysse Thuillier, tué au Fort de Tavannes, près de Verdun le 24 juin 1916.
Je suis allé en juillet dernier visiter l’ossuaire de Douaumont, son nom y est gravé. J’ai 2 photos de lui, ce n’est pas beaucoup, et trop peu d’informations sur sa vie avant qu’il parte au front. Instituteur avec sa femme Alice à Grandrieux près de Rozoy-sur-Serre dans l’Aisne, il avait un fils unique, dont j’ai rencontré il y a peu le fils et la petite-fille.
Les Journaux de Marche et d’Opérations (les JMO) consultables sur le site Mémoire des Hommes, m’ont appris beaucoup de choses sur son parcours militaire, de août 1914 à juin 1916, avec le 245e R.I. J’ai pu également consulter sa fiche matricule, scannée sur le site des archives départementales de l’Aisne.
 » 24 juin – Le bombardement continue avec la même intensité. Nos pertes sont élevées. Le 6° bataillon est relevé le soir par un bataillon du 171° Régiment d’Infanterie. Le 5° bataillon est également relevé, à l’exception des 19° et 20° compagnies qui sont envoyées au Fort de Tavannes. Après relève, le régiment rentre au cantonnement de Belleray.
Pendant cette journée nos pertes ont été les suivantes :
Tués :
1 capitaine
2 adjudants
1 caporal – 4 soldats
Blessés :
1 aspirant
1 adjudant
7 sergents
6 caporaux
33 soldats
Disparu :
1 soldat
(voir état nominatif ci-contre)
1° Tués

18° Cie Ducrocq Raoul  2° classe.
20° Cie Marechal Charles adjudant.
20° Cie Roquet Maurice caporal.
20° Cie Thuillier Gabriel Soldat de 2° classe.  »

Il pouvait être officier, il n’a pas voulu.
Vraisemblablement tué dans un trou d’obus, sa dépouille n’a pas été retrouvée.

Continue reading →

Hop, un jeu pour Le SPIROU 3992 spécial Marsupilami !

JEU-JUNGLE-COULEUR-1200

Continue reading →

Jurassic Facebook

OKAPI-983-01-700

Continue reading →

Un peu de Far West pour Spirou

pistol-pete-01pistol-pete-03 pistol-pete-02

vrac-cowboys

Continue reading →

Illustration sur la préhistoire

illus-1891-700

Continue reading →

Spirou déguisé en Jérôme K. Jérôme Bloche

Eddy-Tot-3970-600

Continue reading →

Recherche graphique.

2014-persos

Continue reading →

Grazia Nidasio

Quand j’étais enfant, j’empruntais régulièrement à ma sœur une bande dessinée à priori « pour filles »,
étant tombé sous le charme de son héroïne, Valentine Pomme Verte. « Les aventures de Valentine » et « Valentine en Angleterre » étaient 2 recueils de récits courts, racontés par sa protagoniste qui apostrophait le lecteur dès la première page, et le prenait à témoin de ses péripéties quotidiennes. Il y avait dans ces pages de BD quelque chose de jubilatoire et de furieusement moderne qui les rendait uniques sur le marché des BDs à destination de la jeunesse : des pages très dynamiques, avec des cases rondes, carrées, une typo qui danse au-dessus des personnages, voire une esthétique Art Nouveau … Je les ai relus des dizaines de fois.
Trois volumes sont parus, de 1974 à 1976, chez l’éditeur M.C.L.
valentina-mela-verde

Valentine Pomme Verte (Valentina Mela Verde dans l’édition originale), une adolescente rousse et délurée de 13 ou 14 ans, est le personnage le plus connu de la dessinatrice italienne Grazia Nidasio, dont les pages étaient publiées entre 1969 et 1976 dans le « Corriere dei Piccoli », l’hebdo pour enfant et supplément du grand quotidien milanais « Corriere della Sera ».
Le Corriere dei Piccoli – Le courrier des petits – décida d’attirer un public féminin et son rédacteur en chef eut l’idée de réserver un espace au milieu du journal, avec des jeux, des bricolages, des conseils de mode, à destination des petites filles.

Six planches remarquables, issues de « Valentine Pomme Verte en Angleterre »,
où l’on retrouve ce mélange très subtil de tendresse et d’humour, propres à la série.
(Quand l’image s’est affichée, cliquer dans le coin en haut à droite pour agrandir et permettre une lecture aisée.)

Grazia Nidasio était un pilier du journal depuis les années 50 : récits historiques, bricolages, jeux, illustrations, elle touchait à tout avec brio. Elle créera donc « Valentina Mela Verde », une bande dessinée très inventive et représentative de l’Italie de l’après 1968. Son personnage connaîtra un succés croissant, et garçons et filles se régaleront des péripéties familiales de l’adolescente Valentine, une vraie jeune fille de son temps, évoluant au sein d’une famille italienne de classe moyenne. Ces récits hebdomadaires en 2 ou 3 pages aborderont tous les sujets de la société italienne d’alors : le pacifisme, l’écologie, la place de la femme, la grossesse non désirée, la crise économique, la politique. Des personnages réels de la vie publique italienne apparaîtront même de temps en temps dans les cases. Dans la maison de Valentine, les portes claquent, les parents se disputent, s’embrassent, les enfants boudent, partent en voyage scolaire, perdent leur chien, et la difficile transition de l’enfance à l’adolescence de Valentine sera l’occasion de péripéties toujours très gaies racontées avec verve par Grazia Nidasio. Cesare le grand frère, Stefi la sœœur cadette, les parents, des voisins, les copains et copines de lycée et tout un tas de personnages attachants entourent Valentine ; chacun a son caractère bien affirmé.
Ces truculents personnages sont croqués avec humour et brio par la dessinatrice.

Valentine Pomme Verte est une bande dessinée qui colle à son époque, mais qui n’a pas pris une ride ; ajoutez à ces jeunes italiens des années 70 des téléphones mobiles et ils deviendront des adolescents d’aujourd’hui. En 1975 il fallait bien chercher pour trouver une bande dessinée où une jeune fille de 13 ans s’adressait à la lectrice (au lecteur), lui parlait de son quotidien, de ses petits malheurs et de ses joies.
Le tout sans tomber dans la mièvrerie des récits des magazines destinés aux jeunes filles de l’époque.
La sensibilité, le tact dont fait preuve Grazia Nidasio, sa tendresse pour cette famille italienne, (certains épisodes sont à priori autobiographiques) son humour acerbe mais jamais moqueur, son discours déjà moderne pour l’époque, font toujours mouche, et cette bande dessinée au féminisme rafraîchissant est définitivement un petit chef d’œuvre.

Dessinatrice italienne, Grazia Nidasio a, depuis 1954, fait une grande partie de sa carrière au « Corriere dei Piccoli ».
Elle créera d’abord « Gelso-mino », une histoire de bon voleur qui accomplit des miracles.
Illustratrice prolifique, elle réalisera des illustrations et des petites bandes d’un style proche de Sempé.
En 1960, elle dessine « Bimbo e Alibella », un petit éléphant bleu.
En 1961, elle imagine sa première héroïne « Violante », une petite fille d’une dizaine d’années,
que remplacera « Valentina Mela Verde », héroïne qui consacrera la réputation de Grazia Nidasio.
29-violante-Nidasio-2À la même époque, Grazia Nidasio dessinait les aventures du docteur Ox (Il Dottor Oss) des histoires teintées de science-fiction, sur des textes de Piero Selva : un docteur Ox plus romantique que celui de Jules Verne.


En 1972, elle reçoit le Yellow Kid au Festival de BD de Lucques, comme meilleur dessinatrice italienne.
Son trait, très vivant, et de plus en plus « libre » rappelle Cabu, Beuville ou Daniel Billon.
Les infos sont rares sur le web, et Grazia Nidasio, bien connue en Italie, continue son travail d’illustratrice pour la jeunesse. Réservée, elle se montre peu. Des expositions sont organisées en Italie autour de son travail, mais elle reste discrète.
Elle a un compte twitter, peu actif.

Une page récente Facebook (en italien) est consacré au Docteur Ox, et qui donne des nouvelles de Grazia Nidasio.

Le Corriere dei Piccoli a fêté en 2008 ses 100 ans.
il a accueilli dans ses pages les plus grands : McManus, Pratt, Battaglia, Toppi, Jacovitti, Goscinny, Morris, Greg, Hermann, Uderzo, Bonvi, Cavazzano …
Ici, une anthologie des 25 dernières années de ce journal pour enfants, on y trouve beaucoup de planches de Grazia Nidasio, et pas mal d’autres pépites.

Redazione-CdP-Grazia-NidasioLa rédaction du Corriere dei Piccoli croquée par Grazia Nidasio.

Les livres de Grazia Nidasio que l’on peut trouver :

1 – Une anthologie en français, « Le monde de Valentine » est en pré-commande et paraîtra fin mars 2014 aux éditions Clair de Lune, éditeur qui a déjà fait paraître les aventures de Stefi, la petite sœur de Valentine, qui a eu droit, toujours sous le trait de la dessinatrice, à ses propres histoires.
Mais à ce jour, aucune info sur le site/blog de l’éditeur (??).
2 – On trouve facilement sur les sites de vente de livres d’occasion les 3 premiers opus français, chez M.C.L.,
et il faut bien le dire, si l’éditeur a taillé à la hache les pages italiennes pour qu’elles « rentrent » dans ces albums, la traduction des textes n’est pas mauvaise :
Les aventures de Valentine Pomme Verte – Editions M.C.L.1974
Valentine Pomme Verte en Angleterre – Editions M.C.L.1975
Valentine Pomme Verte et sa bande – Editions M.C.L.1976
[Gallery not found] 3 – Entre 2009 et 2011 l’éditeur italien Coniglio Editore a sorti 4 tomes (plus de 700 pages !) compilant les pages parues entre 1969 et 1976.
4 – Il Dottor Oss avec Mino Milani – Editions Comicout

Pour la biographie de Grazia Nidasio, je me suis aidé d’un article de la revue AH ! NANA N°5 (Humanoïdes Associés, septembre 1977) signé Pierre Couperie, historien et archiviste de la bande dessinée, décédé en 2010.

Continue reading →

Page 1 of 13 1 2 3 4 5 ... Last →